Potager urbain.

Publié le par Stéphanie

La mode du "fait maison", souvent corrélée avec l’envie de consommer bio, ou en tout cas, naturel, pousse aussi de plus en plus de citadins à cultiver leur petit potager… sans potager. Car une fois qu’ils ont compris que la culture en pot est possible pour bon nombre de végétaux, ils ne s’arrêtent pas aux plantes décoratives, et s’attaquent aux légumes et aux plantes aromatiques. Pour les enfants, c’est pédagogique, pour les adultes, c’est ludique, et c’est aussi un pied-de-nez à cette cruelle absence de jardin.

De nombreux légumes (salade, haricot vert, tomate, poivron, radis, carotte, bette...) et certains arbres fruitiers nains peuvent se cultiver en pots ou en jardinières. La plantation directe dans un sac de terreau est également à la mode : elle permet de faire l’économie du contenant, et de simplifier les manipulations de substrat lors des plantations (quiconque a déjà rempoté des plantes au milieu de sa cuisine ou de son salon comprendra les atouts de cette pratique un peu rustique !).

Enfin, pour ceux qui ne disposent d’aucun espace de jardinage, reste la solution des jardins partagés, ces jardins ouvriers nouvelle formule, qui connaissent un vif succès partout en France.

Informations prises sur le site http://www.gerbeaud.com/actualite-jardin/jardiner-sans-jardin-jardinage-urbain.php

Potager urbain.

Publié dans Logement

Commenter cet article