Choisir sa complémentaire santé.

Publié le par Stéphanie

Notre régime de santé obligatoire connaît un endettement important et les patients subissent à désengagement progressifs du système de solidarité obligatoire.

De moins en moins de médicaments sont remboursés et dans le même temps de plus en plus de praticiens appliquent des honoraires prohibitifs dont le reste à charge est bien au-delà de ce qu’une famille moyenne peut se permettre financièrement.

Rappelons tout de même qu’ne 2010 le salaire médian en France est de 1675 euros net. C'est-à-dire qu’il y a autant de personnes qui gagnent plus de 1675 euros net mensuel que de personnes qui gagnent moins de 1675 euros net mensuel. (Source : http://lexpansion.lexpress.fr/economie/dix-chiffres-a-connaitre-sur-les-salaires-en-france_307605.html et http://www.insee.fr/fr/themes/theme.asp?theme=4&sous_theme=1&nivgeo=21)

Dans ce contexte, beaucoup de familles vont avoir recours au service des complémentaires santés faisant ainsi peser sur le ménage leurs charges financières.

Toutefois, ces dernières vous soumettront à un plafond de remboursement qu’il convient d’étudier scrupuleusement.

Par ailleurs, avant de faire appel à un médecin, notamment un spécialiste, assurez-vous auparavant qu’il est conventionné.

Deux chiffres donnent la mesure de l’augmentation du coût de la santé pour les ménages :

  • + 20 % d’augmentation du reste à charge des ménages depuis 2004 jusqu’en 2012
  • + 40% d’augmentation des cotisations des mutuelles depuis 2002 et jusqu’en 2012

(Source : magazine capital mai 2011 et rapport établi par le haut conseil pour l’avenir de l’assurance dans la même année).

Dans ce contexte, de tarifs parfois opaques, il peut être intéressant de s’appuyer sur l’expertise d’une complémentaire travaillant en réseaux avec des professionnels de santé avec lesquels elle aura signé au préalable des conventions visant à plafonner leurs tarifs.

A en croire le reportage que nous avons vu le 5 décembre 2012 sur France 5 (dans l’émission « c’est notre affaire ») la société SANTECLAIR indique que ces accords permettent notamment de bénéficier de prix inférieurs à ceux habituellement constatés: en moyenne 15 à 20% sur les prothèses dentaires, 40% sur les verres optiques, 40 à 50% sur les audioprothèses. Par ailleurs, la densité de ces réseaux permet une réelle proximité. En optique et en dentaire, 50% des assurés sont orientés chez un praticien partenaire à moins de 2 km de chez eux. La fiabilité de ces partenariats est assurée par un contrôle automatisé des accords tarifaires et qualitatifs via le tiers-payant.

L’autre alternative offerte par cette société aux assurés est une plateforme téléphonique dédiée à l’analyse de devis de santé.

  • Mise en garde :

Le reportage visionné ne parlait que de la société susmentionnée mais des sociétés concurrentes existent sur le marché :

ITELIS est lié à AXA

SEVEANE est lié à GROUPAMA

KALIVIA : Malakoff Médéric et Harmonie Mutuelle

La MGEN dispose de ses propres réseaux.

Choisir sa complémentaire santé.

Publié dans Famille

Commenter cet article